jeudi 15 janvier 2015

Plus fort que la haine

JE SUIS CHARLIE. JE SUIS CABU.
Après les événements tragiques qu'a connu la France ces derniers jours, j'ai pensé que la nouvelle vignette du blog devait absolument être consacrée à la toute dernière BD dessinée par Follet : Plus fort que la haine. Un titre évocateur et d'actualité.
Paru en septembre 2014, ce one-shot réunit à nouveau le scénariste Pascal Bresson et l'illustrateur René Follet qui avaient déjà travaillé ensemble pour l'album L'affaire Dominici.
Les quarante-huit planches en noir et blanc de Plus fort que la haine racontent l'histoire de Doug Wiston, jeune travailleur noir dans une scierie de Louisiane dans les années 1930. Renvoyé pour avoir osé défendre son père, passé à tabac par le patron raciste de la scierie et membre du Ku Klux Klan, Doug découvre la haine. Mais sur les conseils avisés d'un vieux musicien de jazz, il va mettre à profit sa force herculéenne pour devenir boxeur.
Les planches de Follet sont une nouvelle fois magnifiques, mais je suis resté sur ma faim en achevant ma lecture. Ce one-shot trop court, un peu naïf à mon goût, a un air de déjà-vu. Et il manque cruellement en fin d'album quelques pages de croquis, comme l'avaient proposé les éditions Glénat pour L'affaire Dominici !

Une pensée pour Cabu (sans oublier toutes les autres victimes),
que j'appréciais depuis Récré A2 quand j'étais enfant.
J'avais à l'époque gagné un concours de dessins
organisé par Cabu et William Leymergie dans l'émission d'Antenne 2,
et j'avais reçu l'album Le grand Duduche.
Merci, Cabu !

1 commentaire:

  1. L'histoire aurait méritée d'aller au delà de la cinquantaine de pages que compte l'album. Malheureusement les contraintes éditoriales ont fait que les auteurs n'ont pas eut le choix. Dommage....

    RépondreSupprimer